25août

Hydrodistribution : cuivre VS PER et multicouche


Si le PVC a su s’imposer comme le matériau d’évacuation de référence, il a fallu du temps pour convaincre les professionnels de l’adopter face aux habitudes de pose. 

Précurseur, Frans Bonhomme a été le premier à proposer le polychlorure de vinyle (PVC) à l’usage des canalisations en France.

La situation semble se répéter pour les réseaux d’alimentation résidentiel dans la distribution d’eau chaude et eau froide sanitaire (ECFS) : les matériaux composites, comme le PER ou le multicouche progressent, dans un secteur où le cuivre, malgré une baisse constante de ses parts de marché, reste utilisé par de nombreux installateurs.

PER et multicouche : découvrez dans ce dossier ces réseaux d’alimentation composites aux qualités parfois méconnues.  


1. Réseaux d'alimentation : cuivre VS PER et multicouche

 

Le cuivre sinon rien ? 

Le cuivre est le matériau historique, encore plébiscité par de nombreux installateurs. Il est jugé noble face aux matériaux composites en raison de son aspect. 
Si ses qualités en font un bon matériau, il n'est pas pour antant exempt de défauts : le cuivre se corrode, s'entartre. La mise en oeuvre du tube cuivre, bien que simplifiée par le sertissage, exige un matériel et des compétences particulières. Les chantiers sont plus longs. Il faut également un permis feu sur chantier, et le coût du cuivre reste élevé.

Les nouveaux matériaux

Plus que des alternatives, les matériaux de synthèse remplacent avantageusement le cuivre.

En neuf, en encastré, le PER est une solution économique plébiscitée par de nombreux installateurs.

En rénovation, ou en apparent, le multicouche est idéal : il cumule les avantages du PER et du cuivre.

La règlementation : DTU et avis technique

Toute installation d'hydrodistribution est soumise aux DTU (Documents Techniques Unifiés) : c'est le cas du cuivre, comme du PER ou du multicouche. 

Le DTU est un document normatif élaboré par une commission d’experts : artisans, fabricants, maître d’ouvrage…  qui traite de la mise en œuvre des produits traditionnels communément utilisées.

Les DTU concernés sont :

60.1 - Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d'habitation
60.11 - Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire
65.10 - Canalisations d'eau chaude et froide sous pression et canalisations d'évacuation des eaux usées des eaux pluviales à l'intérieur des bâtiments - règles générales de mise en oeuvre

En revanche, les matériaux innovants dits « non traditionnels » sont régis, en complément, par un Avis Technique (ATec).

L’ATec définit le domaine d’emploi des produits innovants, leur conformité aux lois et règlements, et décrit les conditions de mise en œuvre en complément des DTU.

Le multicouche et le PER sont donc régis par un Avis Technique, en complément des DTU. C'est une assurance supplémentaire sur la qualité et la durabilité du matériau utilisé.

Classes d’application des tubes 

Les classes d’applications répondent à la norme ISO 10508. Elle certifie que le système puisse satisfaire au transport d’eau froide à 20°C pendant 50 ans à une pression de service de 10 bar, quelque soit la classe d’application.

  • Classe 2 (anciennement ECFS) : Alimentation en eau chaude et en eau froide sanitaire
  • Classe 4 (anciennement classe 2) : Radiateurs basse température, chauffage par le sol
  • Classe 5 (anciennement classe 0) : Radiateurs haute température
  • Classe « eau glacée » : installations de conditionnement d’air et de rafraichissement - température minimale 5°C

2. Le tube PER

Nom complet : polyéthylène réticulé haute densité.

Sigles : PER, PE, ou PEX.

Le tube PER est apparu sur le marché il y a plus de 40 ans. Il s’est fortement démocratisé dans la construction neuve, avant tout grâce à son prix et sa simplicité d’installation.


Les propriétés de ce matériau plastique, qui résiste très bien à la pression comme aux variations de températures, chaudes comme froides, permettent de l’utiliser en plomberie sanitaire comme en chauffage.

Mise en oeuvre et assemblage : Sertissage par glissement ou par écrasement 

L’assemblage par sertissage est sûr, propre et efficace : il permet une fusion parfaite des matériaux et des finitions soignées. C’est très simple et rapide.

Veillez toutefois à utiliser une pince à sertir adaptée à la méthode de sertissage utilisée.

  • Sertissage par glissement

Une pince à sertir par glissement manuelle est préconisée : veillez à respecter les préconisations et l'avis technique du fabricant

  • Sertissage par écrasement

Une pince à sertir par écrasement électrique est préconisée. Veillez, là aussi, à respecter les recommandations et l'avis technique du fabricant.

Autres outils recommandés : ressort de cintrage, coupe tube et ébavureur. 

Il est préconisé d’utiliser les mêmes références de tubes et raccords sur l’ensemble de votre réseau.

Avantages : 

  • Economique
  • Pas de corrosion : non métallique, le PER n’est pas sujet à la corrosion ni à la porosité
  • Pas de nuisance sonore : le PER évite les bruits de circulation d’eau constatés avec le cuivre
  • Installation simple et rapide : le sertissage est simple et sûr, le cintrage est manuel, le tube est souple et le code couleur évite les erreurs de raccordement (bleu pour l’eau froide et rouge pour l’eau chaude)
  • Moins de raccords : des liaisons sans discontinuité du collecteur jusqu’à l’appareil à alimenter sont possibles
  • Léger : le transport et le travail sont facilités par le faible poids du matériau et des couronnes.
  • Pas de tartre : sa surface intérieure lisse empêche tout dépôt calcaire
  • Résistant au gel : moins de risque de casse des canalisations lors des épisodes de gel
  • Durable : la longévité d’une installation PER est évaluée à 50 ans

Contraintes :

  • Dilatation importante : La gaine extérieure permet cette dilatation, mais il faut prévoir des courbures « en S » ou « en C » lors de la pose
  • Peu esthétique : le PER n’est pas adapté à une pose en apparent. Si certaines sections sont visibles, protéger par une manchette (sensibilité aux rayons UV)
  • Pas de barrière anti-oxygène : Hormis certains modèles spécifiques (PER BAO), le PER ne dispose pas de barrière anti-oxygène, ce qui, sur un circuit d’eau chaude fermé, risque de favoriser l’apparition d’impuretés (boues), et de réduire avec le temps l’efficacité du système. Pour éviter ce phénomène, l’installation d’un séparateur de boues est conseillée.
  • Faible rayon de courbure : tout tube plié doit être mis au rebut, ses propriétés, notamment sa résistance à la pression n'étant plus assurées.

Note : avec notre offre de plancher chauffant Made in Frans, nous proposons un PER spécifique facilitant la pose grâce à un rayon de courbure plus important.

Nos préconisations : 

Le PER, économique, est idéal en bâtiment neuf non apparent.

 

3. Le tube multicouche

Le multicouche est un matériau composite constitué d’une fine couche d’aluminium prise entre deux couches de PE-RT (de l’anglais « Raised Temperature », température élevée).

Sigles : PERT-Al-PERT, PE-Al-PE voire AluPEX 

tube multicouche plomberie

La couche d’aluminium sert de barrière à oxygène. Elle permet également d’offrir une mémoire de forme lors d’un cintrage et une rigidité supplémentaire, tout en étant beaucoup moins sujette au phénomène de dilatation constaté avec le PER.

Le tube multicouche combine les avantages du PER et ceux du cuivre

Avantages : 

Les avantages du PER

  • Pas de corrosion ou de porosité
  • Pas de nuisance sonore
  • Installation simple et sans soudure
  • Moins de raccords
  • Léger
  • Pas de tartre
  • Résistance au gel

Les avantages du cuivre

  • Esthétique : peinture et pose en apparent possible
  • Moins de dilatation : 7 fois moins que le PER : comportement proche de celui du cuivre
  • Mémoire de forme : conserve sa forme après cintrage
  • Barrière anti-oxygène naturelle : évite la formation de boues dans les réseaux

Contrainte :

  • Systèmes propriétaires : les épaisseurs et la composition des couches des différents produits pouvant différer, les combinaisons entre différents systèmes sont à proscrire. Un système comprend les tubes ET les raccords : s'assurer aussi d'utiliser les bons profils de mâchoires lors du sertissage.

Nos préconisations : 

Le multicouche est idéal pour tout type d’installation, en neuf comme en rénovation.

Frans Bonhomme a sélectionné les systèmes Turatec et Alpex de PBTub et le système Multitubo.

Les systèmes Turatec et Alpex de PBTub

Avantage : couche aluminium de 0,3 mm minimum, soudée bord à bord, afin de permettre des rayons de cintrage très courts et faciliter la pose.

Assemblage : 

  • raccord à sertir en laiton (mâchoires de profil TH, F ou B du Ø16 à Ø32
    Au-delà (Ø40 à Ø75) utiliser les profils F ou B.
  • raccord à sertir en PPSU
  • raccord à compression : à préconiser pour des réseaux simples et/ou difficiles d'accès

Le système Multitubo

Avantage : Un vaste choix de solutions d’assemblage

Assemblage :

  • raccord à sertir laiton (mâchoires de profil U du Ø16 à Ø75)
  • raccord à sertir en PPSU (mâchoires de profil U du Ø16 à Ø25)
  • raccord à polyfuser en PERT (Ø40 à Ø75
  • raccord à pousser en PPSU (Ø16 à Ø25)

4. Plus d'informations

Vous avez des questions, vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez votre commercial Frans Bonhomme.

Vous n'êtes pas encore client ? Contactez le
point de vente le plus proche de chez vous, ou envoyez nous une demande par email.

Suivre l'actualité de Frans Bonhomme

Pour ne rien rater de nos actualités, suivez-nous sur nos réseaux sociaux : 

 Facebook Frans Bonhomme  Twitter Frans Bonhomme  YouTube Frans Bonhomme  LinkedIn Frans Bonhomme

 

 

 

Une erreur s'est produite lors de la mise à jour
Fermer
Le champ ne peut pas être vide
Fermer
Une erreur s'est produite lors de l'ajout au panier, merci de réessayer. Si le problème persiste merci d'envoyer un e-mail à l'adresse contact@fransbonhomme.fr
Fermer